Exercices de philosophie pour tous et pour personne

A propos du « Je pense donc je suis » cartésien avec Jacques Ricot

Instructions : Lisez, écoutez la présentation suivante que fait ici M. Jacques Ricot du fameux « Je pense donc je suis » cartésien et répondez aux questions ci-dessous.

Recommandations : Vous pouvez vous exercer seul. Vous pouvez aussi réfléchir, en ligne, avec vos ami(e)s en répondant ensemble  à ces questions. Il vous suffit de créer une page d’écriture collaborative avec https://framapad.org. Vous créez un compte, une page. Vous collez les questions, ci-dessous, sur votre page. Vous invitez vos ami(e)s et hop ! C’est parti.

I. Présentation :

Existe-t-il un point de départ certain pour philosopher? Pour le savoir chacun peut se livrer à l’expérience de pensée proposée par Descartes : il s’agit de jouer à être sceptique, à douter de tout, de son existence et en particulier de celle de son corps, de brouiller la frontière entre l’état de rêve et celui de veille, et même de douter que l’on existe. Mais voici que notre petit jeu nous conduit à une conclusion évidente : le fait de douter, et même celui de douter que l’on doute, c’est encore une pensée, je suis donc certain d’être une chose pensante au moment même où je crois tout mettre en doute de façon exacerbée. « Je suis, moi j’existe » proclame Descartes à la fin de l’expérience de pensée. Et c’est le point de départ de sa philosophie.

 

Question : Pourquoi un crayon plongé dans l’eau paraît-il « cassé » ?

Réponse : Les sens nous trompent. Ce phénomène est une pure illusion d’optique : la réfraction. L’eau est un milieu plus réfringent que l’air donc le rayon lumineux y change de trajectoire.

II. Ecoutez :

« Je pense donc je suis », est-ce une certitude ?

par Jacques Ricot | Apprendre à philospher avec Jacques Ricot

« Je pense donc je suis », est-ce une certitude ?, Jacques RICOT, dans Apprendre à philosoher, Frémeaux, Fidélité & M-Editer, 2009

III. Répondez aux questions suivantes :

Question n° 1 : A la question de savoir si l’on peut douter de tout, que répond Descartes et comment procède-t-il ? Descartes est-il pour autant sceptique ? Quelles différences faites-vous entre doute sceptique et doute méthodique ?

Question n° 2 : « Je pense donc je suis » Cette formulation du Cogito est-elle le résultat ou le commencement d’une recherche ? En quoi consiste l’itinéraire de cette recherche ?

Question n° 3 : Pour Descartes, le corps est-il plus aisé à connaître que l’esprit ?

Question n° 4 : « Je pense donc je suis » Quelle autre formulation Descartes propose-t-il du Cogito ? Que précise exactement cette autre formulation que la première rend logiquement impensable ?

Bibliographie, biographie, crédits et droits  :

Bibliographie, crédits  :

Méditation II et Quatrième partie du Discours de la Méthode de Descartes

– « Je pense donc je suis. » (Descartes) par Denis Moreau, Pleins Feux, 2004

– Le fichier audio « Je pense donc je suis », est-ce une certitude ? ici proposé est extrait du coffret 2 CDs audio de 34 titres Apprendre à philosopher avec Jacques RICOT, Frémeaux, Fidélité & M-Editer, 2009

Droits :

Le Code de la propriété intellectuelle interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisation collective. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants cause, est illicite et constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L. 335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. Le titulaire des droits autorise toutefois la reproduction et la représentation des vidéos, des audios ici proposés à titre de copie privée  ou a des fins d’enseignement et de recherche et en dehors de toute utilisation lucrative. Ceci, sous réserve que soient indiqués clairement le nom de l’auteur, de l’éditeur et la source  tels que signalés dans le présent document.